logo-bosh-fr

Bosch Mondeville
29-08 2018

Radiofréquences à Mondeville : Pascal Léger

Bosch : Bonjour Pascal, vous avez été recruté en septembre 2016 en tant qu’ingénieur. En quoi consiste votre métier exactement ?

Pascal Léger : Ma mission est de développer des bancs de tests Radiofréquences dans le service TEF7 (service méthodes/tests produits). J’interviens également en tant que support au développement pour l’EMS+. Ma spécialité est la Radiofréquence (RF), elle regroupe un ensemble de technologies sans fils fonctionnant à très hautes fréquences, comme pour les téléphones mobiles par exemple.

Bosch : Quelles ont été vos différentes expériences professionnelles ?

PL : J’ai travaillé plus de 20 ans dans la Recherche et le Développement ainsi que dans l’industrialisation de produits RF. J’ai évolué dans le secteur des Télécommunications, de l’automobile, du pharmaceutique, du militaire : Lucent technologies, Continental, Visteon… J’ai également enseigné les radiofréquences en école d’ingénieur à ESIGELEC et à l’IRSEEM.

Bosch : Quel est selon vous l’avenir des technologies RF ?

PL : Les technologies RF sont de plus en plus présentes dans les produits en général et chez Bosch. Cela va également s’amplifier dans les années à venir. Il y a actuellement dans le monde six milliards d’objets connectés ; dès 2020 il y en aura 20 milliards d’où de grosses opportunités à saisir pour Bosch et pour le site de Mondeville.

Bosch : Quelles nouvelles solutions techniques cela nécessite-t-il ?

PL : Nous avons réalisé un important premier travail chez TEF7 en évaluant les solutions les plus innovantes pour tester les technologies RF les plus récentes. Nous nous adaptons aux besoins de nos clients en choisissant les solutions techniques les plus adaptées en termes de coût, performances et qualité.

Bosch : En quoi diriez-vous que votre expérience est un atout à Mondeville pour acquérir de nouveaux clients ?

PL : Je travaille en collaboration étroite avec l’équipe SAM (Sales And Marketing), au plus proche des clients. Leur demande s’est élargie avec l’arrivée des produits EMS et nous devons donc définir la spécification de tests pour leurs produits. Mon expérience en R&D est un atout car elle donne de la crédibilité technique face à des clients exigeants.

Bosch : Votre métier semble vous tenir très à cœur. Quels sont vos objectifs professionnels ?

PL : Les Radiofréquences sont parfois considérées comme de la « magie noire », c’est un métier qui nécessite beaucoup de pratique. J’aimerais que Mondeville devienne un site reconnu dans le domaine de la RF.

Bosch : Merci pour votre expérience. Pourriez-vous nous parler de ce qui vous passionne, de vos centres d’intérêt en dehors de la sphère professionnelle ?

PL : Je suis passionné par la technique et également tourné vers l’humain. J’aime les activités de développement personnel et tout ce qui touche à la santé : j’enseigne bénévolement le QI GONG et je pratique le YOGA ainsi que la méditation. Cela me permet de rester en pleine forme en toute circonstance.

Bosch : Merci Pascal, nous vous souhaitons une belle continuation !

 

 

29-08 2018

« IoT Industrial Leader », par Frost & Sullivan

Bosch Mondeville était à l’honneur le 14 juin dernier lors du Manufacturing Summit organisé par l’agence de conseil américaine Frost & Sullivan. Alexandre Priou et Laurent Colin, présents lors de a cérémonie, reviennent sur cette triple remise de prix.

Laurent Colin : Le Leadership Manufacturing Summit est un événement qui a réuni 300 industriels du monde entier pour se pencher sur les problématiques d’industries du futur. À l’issue de ces deux jours, nous avons pu participer à la remise des prix. De nombreux industriels ont dévoilé la feuille de route de leur transition digitale et parmi eux, une dizaine se sont vus récompensés car pionniers dans certains domaines.

Alexandre Priou : En effet, c’est le cas de Bosch Mondeville qui s’est distingué à trois reprises : gagnant dans la catégorie IoT industriel, qui récompensait l’usage du digital dans notre atelier, puis le prix de l’usine la plus connectée et enfin le prix spécial du jury, sensible aux aspects qualitatifs de la transformation de notre entreprise.

Bosch : Quels ont été les critères et sur quels éléments avez-vous été évalués ?

AP : La transition commerciale que nous avons entamée depuis quatre ans, couplée une transition digitale, nous permet de saisir des opportunités de business avec succès. C’est une nouvelle manière de faire des affaires ! L’équipe commerciale est en prise directe avec l’usine et nous recevons les commandes de nos clients sans passer par des intermédiaires.

LC : Le jury est certain que, à l’image de Bosch Mondeville, la rapidité des changements au sein de l’industrie va générer des opportunités commerciales à saisir pour les fabricants. En ce sens, le site de Bosch Mondeville est précurseur et c’est cette exemplarité qui a été récompensée.

Bosch : Qu’est-ce que des prix comme ceux-ci peuvent apporter à Bosch Mondeville ?

AP : Ce type de trophée, à l’instar de celui de l’Usine de l’année 2017, récompense notre excellence opérationnelle et l’engagement de nos équipes. C’est aussi une reconnaissance qui fait maintenant partie de notre « CV de site ». Les prix décernés reviennent aux employés car ils représentent de nombreuses années de travail et font de Mondeville un établissement industriel à l’état de l’art.

LC : Ces nouveaux trophées Frost & Sullivan, qui ont une envergure internationale, positionnent Bosch Mondeville comme étant un sous-traitant industriel de référence. Nous avons été très fiers de représenter notre site lors de cet événement. Ces distinctions sont le fruit du travail collectif de tous les collaborateurs et leur appartiennent.

Bosch : Y a-t-il d’autres distinctions à venir ?

AP : Si des initiatives au sein de nos services sont exemplaires, si des collègues ont une expertise particulière, il y a toujours la possibilité de mettre en avant des talents individuels ou collectifs. Je pense en particulier aux trophées de la transition énergétique, ou encore à la femme de l’année dans l’industrie

Bosch : Merci Messieurs pour ces réponses, et encore bravo à l’ensemble des collaborateurs pour ces prix.

29-08 2018

Portrait de femme : Sandra Feray

Pour notre tout premier article de la rubrique « Portrait de femme », nous avons choisi d’interroger Sandra, arrivée à Bosch en tant qu’acheteuse le premier février dernier en intégrant l’équipe achats pour la sous-traitance électronique. Cette rubrique a pour vocation d’encourager la parole donnée aux femmes au sein de notre entreprise, quels que soient leur parcours et leur niveau hiérarchique, le tout motivé par l’envie de vous faire partager de belles rencontres.

Bosch : Bonjour Sandra, bienvenue parmi nous. Pouvez-vous nous confier quelles ont été vos premières impressions en arrivant sur le site de Bosch Mondeville ?

Sandra Feray : J’ai été très impressionnée par l’ampleur de la société ! Les infrastructures m’ont paru gigantesques.

Bosch : Parlez-nous de votre parcours professionnel.

SF : Après l’obtention de mon diplôme d’ingénieure, j’ai travaillé pour Philips au Mans dans le secteur de la téléphonie portable. Par la suite, j’ai été quatre ans responsable assurance qualité fournisseurs à Neopost. Je gérais principalement les fournisseurs asiatiques, notamment en Malaisie, où j’ai souvent été amenée à me déplacer. J’ai occupé un poste équivalent pendant deux ans au sein de la société Terreal, puis chez Knorr-Bremse à Lisieux, avant de travailler trois ans et demi au service achat de la société.

Bosch : Après une solide expérience professionnelle en Asie, pourquoi avoir finalement choisi de vous installer en Normandie ?

SF : C’est ma région d’origine, je ressentais le besoin d’un retour aux sources.

Bosch : En tant que femme, avez-vous déjà été la cible de discriminations ou, au contraire, avez-vous eu des expériences professionnelles globalement positives à ce sujet ?

SF : Je n’ai personnellement jamais souffert de ma condition de femme au travail. Je pense que le jugement des autres en général, que l’on soit ou non une femme, peut être violent comme bienveillant.

Bosch : Y-a-t-il eu une ou plusieurs raisons qui vous ont particulièrement motivée à postuler chez Bosch ?

SF : L’envie, tout d’abord, d’intégrer un grand groupe allemand de renommée internationale. Les postes que j’ai occupés par le passé étaient très orientés « mécanique » et pouvoir apporter mes compétences dans le domaine de l’électronique constitue pour moi un challenge très stimulant.

Bosch : Vous sentez-vous bien intégrée au sein de votre service ?

SF : Parfaitement ! Tout avait été très bien préparé avant mon arrivée. Je ne me suis donc pas sentie perdue.

Bosch : Avant de partir, pourriez-vous nous parler de ce qui vous passionne, de vos centres d’intérêt en dehors de la sphère professionnelle ?

SF : Je suis une passionnée de danse contemporaine, de peinture et de moto. J’adore voyager et, bien sûr, passer du temps avec mon conjoint et ma fille.

Bosch : Merci pour votre temps Sandra, nous vous souhaitons une belle arrivée chez Bosch et beaucoup de réussite !