logo-bosh-fr

Bosch Mondeville
21-12 2017

Bosch Mondeville, invité d’honneur d’Autodesk University à Las Vegas

Du 14 au 16 novembre s’est tenu Autodesk University Las Vegas 2017, un rendez-vous incontournable pour ceux qui conçoivent, construisent ou fabriquent les nouveautés de demain. Des professionnels issus des secteurs de l’architecture, du design, de l’industrie et des médias se sont réunis pour trois jours de conférences, d’inspiration et de développement de compétences approfondies.

A cette occasion, Bosch Mondeville est revenu sur sa transformation digitale lors de la conférence d’introduction d’Andrew Anagnost, CEO d’Autodesk. La transition vers de nouveaux marchés à plus forte valeur ajoutée et la feuille de route i4.0 du site normand ont été dévoilées à un public de 10.000 personnes, faisant de ce site un exemple à suivre.

Depuis 2014, Bosch Mondeville répond à de nouveaux marchés portés par l’Internet des objets. Le site accompagne des entreprises françaises et innovantes avec un nouveau type de partenariat industriel comme celui réalisé avec SIGFOX, par exemple.

 

29-08 2018

Radiofréquences à Mondeville : Pascal Léger

Bosch : Bonjour Pascal, vous avez été recruté en septembre 2016 en tant qu’ingénieur. En quoi consiste votre métier exactement ?

Pascal Léger : Ma mission est de développer des bancs de tests Radiofréquences dans le service TEF7 (service méthodes/tests produits). J’interviens également en tant que support au développement pour l’EMS+. Ma spécialité est la Radiofréquence (RF), elle regroupe un ensemble de technologies sans fils fonctionnant à très hautes fréquences, comme pour les téléphones mobiles par exemple.

Bosch : Quelles ont été vos différentes expériences professionnelles ?

PL : J’ai travaillé plus de 20 ans dans la Recherche et le Développement ainsi que dans l’industrialisation de produits RF. J’ai évolué dans le secteur des Télécommunications, de l’automobile, du pharmaceutique, du militaire : Lucent technologies, Continental, Visteon… J’ai également enseigné les radiofréquences en école d’ingénieur à ESIGELEC et à l’IRSEEM.

Bosch : Quel est selon vous l’avenir des technologies RF ?

PL : Les technologies RF sont de plus en plus présentes dans les produits en général et chez Bosch. Cela va également s’amplifier dans les années à venir. Il y a actuellement dans le monde six milliards d’objets connectés ; dès 2020 il y en aura 20 milliards d’où de grosses opportunités à saisir pour Bosch et pour le site de Mondeville.

Bosch : Quelles nouvelles solutions techniques cela nécessite-t-il ?

PL : Nous avons réalisé un important premier travail chez TEF7 en évaluant les solutions les plus innovantes pour tester les technologies RF les plus récentes. Nous nous adaptons aux besoins de nos clients en choisissant les solutions techniques les plus adaptées en termes de coût, performances et qualité.

Bosch : En quoi diriez-vous que votre expérience est un atout à Mondeville pour acquérir de nouveaux clients ?

PL : Je travaille en collaboration étroite avec l’équipe SAM (Sales And Marketing), au plus proche des clients. Leur demande s’est élargie avec l’arrivée des produits EMS et nous devons donc définir la spécification de tests pour leurs produits. Mon expérience en R&D est un atout car elle donne de la crédibilité technique face à des clients exigeants.

Bosch : Votre métier semble vous tenir très à cœur. Quels sont vos objectifs professionnels ?

PL : Les Radiofréquences sont parfois considérées comme de la « magie noire », c’est un métier qui nécessite beaucoup de pratique. J’aimerais que Mondeville devienne un site reconnu dans le domaine de la RF.

Bosch : Merci pour votre expérience. Pourriez-vous nous parler de ce qui vous passionne, de vos centres d’intérêt en dehors de la sphère professionnelle ?

PL : Je suis passionné par la technique et également tourné vers l’humain. J’aime les activités de développement personnel et tout ce qui touche à la santé : j’enseigne bénévolement le QI GONG et je pratique le YOGA ainsi que la méditation. Cela me permet de rester en pleine forme en toute circonstance.

Bosch : Merci Pascal, nous vous souhaitons une belle continuation !

 

 

29-08 2018

« IoT Industrial Leader », par Frost & Sullivan

Bosch Mondeville était à l’honneur le 14 juin dernier lors du Manufacturing Summit organisé par l’agence de conseil américaine Frost & Sullivan. Alexandre Priou et Laurent Colin, présents lors de a cérémonie, reviennent sur cette triple remise de prix.

Laurent Colin : Le Leadership Manufacturing Summit est un événement qui a réuni 300 industriels du monde entier pour se pencher sur les problématiques d’industries du futur. À l’issue de ces deux jours, nous avons pu participer à la remise des prix. De nombreux industriels ont dévoilé la feuille de route de leur transition digitale et parmi eux, une dizaine se sont vus récompensés car pionniers dans certains domaines.

Alexandre Priou : En effet, c’est le cas de Bosch Mondeville qui s’est distingué à trois reprises : gagnant dans la catégorie IoT industriel, qui récompensait l’usage du digital dans notre atelier, puis le prix de l’usine la plus connectée et enfin le prix spécial du jury, sensible aux aspects qualitatifs de la transformation de notre entreprise.

Bosch : Quels ont été les critères et sur quels éléments avez-vous été évalués ?

AP : La transition commerciale que nous avons entamée depuis quatre ans, couplée une transition digitale, nous permet de saisir des opportunités de business avec succès. C’est une nouvelle manière de faire des affaires ! L’équipe commerciale est en prise directe avec l’usine et nous recevons les commandes de nos clients sans passer par des intermédiaires.

LC : Le jury est certain que, à l’image de Bosch Mondeville, la rapidité des changements au sein de l’industrie va générer des opportunités commerciales à saisir pour les fabricants. En ce sens, le site de Bosch Mondeville est précurseur et c’est cette exemplarité qui a été récompensée.

Bosch : Qu’est-ce que des prix comme ceux-ci peuvent apporter à Bosch Mondeville ?

AP : Ce type de trophée, à l’instar de celui de l’Usine de l’année 2017, récompense notre excellence opérationnelle et l’engagement de nos équipes. C’est aussi une reconnaissance qui fait maintenant partie de notre « CV de site ». Les prix décernés reviennent aux employés car ils représentent de nombreuses années de travail et font de Mondeville un établissement industriel à l’état de l’art.

LC : Ces nouveaux trophées Frost & Sullivan, qui ont une envergure internationale, positionnent Bosch Mondeville comme étant un sous-traitant industriel de référence. Nous avons été très fiers de représenter notre site lors de cet événement. Ces distinctions sont le fruit du travail collectif de tous les collaborateurs et leur appartiennent.

Bosch : Y a-t-il d’autres distinctions à venir ?

AP : Si des initiatives au sein de nos services sont exemplaires, si des collègues ont une expertise particulière, il y a toujours la possibilité de mettre en avant des talents individuels ou collectifs. Je pense en particulier aux trophées de la transition énergétique, ou encore à la femme de l’année dans l’industrie

Bosch : Merci Messieurs pour ces réponses, et encore bravo à l’ensemble des collaborateurs pour ces prix.

29-08 2018

Portrait de femme : Sandra Feray

Pour notre tout premier article de la rubrique « Portrait de femme », nous avons choisi d’interroger Sandra, arrivée à Bosch en tant qu’acheteuse le premier février dernier en intégrant l’équipe achats pour la sous-traitance électronique. Cette rubrique a pour vocation d’encourager la parole donnée aux femmes au sein de notre entreprise, quels que soient leur parcours et leur niveau hiérarchique, le tout motivé par l’envie de vous faire partager de belles rencontres.

Bosch : Bonjour Sandra, bienvenue parmi nous. Pouvez-vous nous confier quelles ont été vos premières impressions en arrivant sur le site de Bosch Mondeville ?

Sandra Feray : J’ai été très impressionnée par l’ampleur de la société ! Les infrastructures m’ont paru gigantesques.

Bosch : Parlez-nous de votre parcours professionnel.

SF : Après l’obtention de mon diplôme d’ingénieure, j’ai travaillé pour Philips au Mans dans le secteur de la téléphonie portable. Par la suite, j’ai été quatre ans responsable assurance qualité fournisseurs à Neopost. Je gérais principalement les fournisseurs asiatiques, notamment en Malaisie, où j’ai souvent été amenée à me déplacer. J’ai occupé un poste équivalent pendant deux ans au sein de la société Terreal, puis chez Knorr-Bremse à Lisieux, avant de travailler trois ans et demi au service achat de la société.

Bosch : Après une solide expérience professionnelle en Asie, pourquoi avoir finalement choisi de vous installer en Normandie ?

SF : C’est ma région d’origine, je ressentais le besoin d’un retour aux sources.

Bosch : En tant que femme, avez-vous déjà été la cible de discriminations ou, au contraire, avez-vous eu des expériences professionnelles globalement positives à ce sujet ?

SF : Je n’ai personnellement jamais souffert de ma condition de femme au travail. Je pense que le jugement des autres en général, que l’on soit ou non une femme, peut être violent comme bienveillant.

Bosch : Y-a-t-il eu une ou plusieurs raisons qui vous ont particulièrement motivée à postuler chez Bosch ?

SF : L’envie, tout d’abord, d’intégrer un grand groupe allemand de renommée internationale. Les postes que j’ai occupés par le passé étaient très orientés « mécanique » et pouvoir apporter mes compétences dans le domaine de l’électronique constitue pour moi un challenge très stimulant.

Bosch : Vous sentez-vous bien intégrée au sein de votre service ?

SF : Parfaitement ! Tout avait été très bien préparé avant mon arrivée. Je ne me suis donc pas sentie perdue.

Bosch : Avant de partir, pourriez-vous nous parler de ce qui vous passionne, de vos centres d’intérêt en dehors de la sphère professionnelle ?

SF : Je suis une passionnée de danse contemporaine, de peinture et de moto. J’adore voyager et, bien sûr, passer du temps avec mon conjoint et ma fille.

Bosch : Merci pour votre temps Sandra, nous vous souhaitons une belle arrivée chez Bosch et beaucoup de réussite !

04-07 2018

20 ans à Mondeville : Sébastien Masson

 

A l’occasion de sa 20ème année à Mondeville, nous avons demandé à notre collaborateur Sébastien Masson de se livrer sur son expérience au sein du groupe Bosch.

« J’ai intégré la société Robert Bosch Mondeville en 1998, en tant qu’intérimaire en fabrication. Six mois plus tard, j’étais embauché!

En 2002, j’ai eu l’opportunité d’intervenir sous l’appellation de « technicien analyse retour client » concernant des commandes de ventilation automobiles.

Après trois ans et le sentiment de bien maîtriser mon travail, j’ai eu envie de changer d’horizon. Je suis retourné dans le premier bâtiment afin de prêter main forte comme dépanneur aux côtés de notre collègue Gilles Renaud. Nous travaillions la nuit ; c’était une période dure mais supportable car le poste de nuit était fixe et l’ambiance y était excellente!

En 2016, j’ai finalement intégré le service qualité comme « technicien analyse produit » pour travailler sur une enceinte connectée. Et là, j’ai eu une petite révélation : je me suis découvert passionné par ce produit à la pointe de la technologie et j’ai finalement trouvé ma vocation ! Je me sens aujourd’hui acteur de mon entreprise et acteur de ma vie. Mon esprit positif me permet de vivre cette « reconversion » au mieux car je me sens utile, respecté et reconnu par ma hiérarchie. De par ce témoignage, je remercie celles et ceux qui m’ont permis de trouver ma voie et de m’épanouir dans mon travail. »

Sébastien Masson (MoP/QMM-P)

18-06 2018

EMS+ : Design for Excellence

Après avoir développé son offre EMS avec succès, Bosch Mondeville tend à apporter toujours plus de solutions à ses clients avec l’émergence de l’EMS+. En apportant son savoir-faire via des méthodes DfX (Design for excellence), l’usine dépasse ses qualités de sous-traitant et mobilise ingénieurs et techniciens pour devenir un réel partenaire dans la réalisation de projets.

C’est le cas de figure d’un client qui fabrique depuis 2 ans des trackers connectés : dans l’optique d’une montée en croissance, il a fait appel à Bosch pour chiffrer la fabrication de volumes plus importants. Bosch lui a alors proposé une prestation DfX afin d’adapter le design.

Le Design for Excellence existe sous plusieurs formes : il peut se traduire par le choix d’un composant alternatif parfaitement compatible ou très similaire (DfC), l’amélioration de la « manufacturabilité » des pièces et cartes électroniques (DfM), la réduction du nombre d’opérations d’assemblage (DfA), l’amélioration, de la qualité des pièces et des produits finaux (DfQ) ou encore l’amélioration de la couverture de test et l’optimisation du temps de test global (DfT).

Grâce à Bosch et la combinaison de ces processus DfX, le client a remporté un gain de 18% sur le prix série de son produit à volumes équivalents, avec un ROI (Return On Investment) sur 12mois et un produit optimisé pour des volumes plus importants.

C’est la nouvelle promesse de Bosch Mondeville en tant que sous-traitant et partenaire privilégié dans la réalisation de cartes et objets électroniques.

14-06 2018

L’Industrie 4.0, par Pascal Laurin.

Elue « Usine de l’année » en 2017, l’usine de Mondeville est désormais reconnue pour son approche visionnaire I4.0 version Bosch. Pascal Laurin, Directeur de la récente activité Bosch Connected Industry en France, nous parle de cette transformation digitale réussie.

En quelques mots, comment définiriez-vous les termes Industrie 4.0 ou encore industrie du futur ?

Pascal Laurin : Le paysage industriel a connu trois grandes révolutions : la mécanisation, l’électrification et plus récemment numérisation. Nous rentrons aujourd’hui dans ce qui pourrait être la quatrième, celle de la connectivité, d’où le terme 4.0. Les usines deviennent aujourd’hui connectées grâce à l’internet des objets. La vision que nous avons chez Bosch de l’industrie du futur doit toujours nous permettre de travailler en mode série, mais des séries d’une pièce avec plus de personnalisation pour répondre à une orientation client plus prégnante.

En quoi Bosch Mondeville est précurseur de l’industrie du futur en France ?

P.L : En se renouvelant, Bosch Mondeville a développé tout un écosystème d’innovation : dématérialisation des processus, zéro papier, maintenance prédictive, robots collaboratifs, capteurs RFID … Cette usine s’efforce au quotidien de moderniser ses machines, équipements et logiciels pour satisfaire au mieux ses clients, augmenter sa compétitivité et faire monter ses salariés en compétence.

Prenons comme exemple l’impression 3D qui a été introduite avec succès dans l’usine : la start-up interne et incubée MPRINT3D est une petite révolution. L’achat d’une première machine Zortrax en 2016 a permis de repousser les limites de la créativité avec un retour sur investissement de l’ordre de quelques semaines. Cette initiative montre qu’il est possible de concevoir et d’innover facilement et rapidement. Dans ce cas précis, cette agilité permet de visualiser un design, de fabriquer une pièce unique manquante ou un support d’aide aux opérations, tout en économisant du temps et de l’argent.

Ce sont toutes ces technologies et procédés visionnaires apportés à nos machines et lignes de montage qui ouvrent de nouvelles perspectives et font de Bosch un pionner dans l’industrie du futur en France.

Concrètement, comment cela fonctionne chez Bosch ?

P.L : Il faut avoir une approche pragmatique et ne pas faire de l’industrie 4.0 pour faire de l’industrie 4.0. S’il y a bien une vision de la Direction du Groupe Bosch, c’est que ce sont les usines qui poussent et expérimentent les solutions. Nous avons dans nos 276 usines à peu près 400 projets pilotes dans de nombreux domaines : logistique, production, maintenance … Un partage des bonnes pratiques et un mode de fonctionnement en réseau permet aux usines d’être à la fois utilisatrices mais aussi développeur de technologies I4.0. Cette émulation saine permet à tout site d’avancer à son rythme. En France, les usines de Rodez, Moulins, Drancy, Vendôme et Mondeville font partie des sites les plus avancés dans leur transformation digitale.

Digitalisation rime souvent dans l’esprit collectif avec déshumanisation. Quel est le secret du site normand pour avoir gardé l’humain au cœur de sa transition ?

P.L : Pour Bosch, une usine du futur n’a pas d’avenir sans les Hommes. La connectivité de nos lignes a permis des gains de productivité et a redynamisé une industrie made in France. Grace à ce virage digital réussi, nous assistons à une relocalisation et un maintien des emplois. Bosch Mondeville gagne des projets face à des concurrents proposant des fabrications dans des pays dits low-costs.

Outre les questions de coûts, certaines solutions apportent une meilleure ergonomie et réduisent les troubles musculo-squelettiques. Ces nouveaux outils collaboratifs connectés, comme le Cobot APAS de Bosch ATMO, prennent en charge les tâches fastidieuses et répétitives. Chez Bosch, nous pensons que l’humain est à la racine du progrès, c’est pourquoi un budget et du temps sont alloués à des projets i4.0 en interne pour stimuler la créativité et encourager l’intrapreunariat au sein des usines. De plus, ces compétences peuvent aussi être partagées à d’autres industriels dans le cadre d’une prestation Bosch Connected industry : nos experts locaux sont au service des industriels.

L’Allemagne est reconnue pour toujours avoir eu une longueur d’avance sur les autres pays d’Europe en matière d’industrie. Peut-on dire aujourd’hui que l’Allemagne est plus avancée que la France dans l’aller vers l’industrie du futur ?

P.L : Le constat est là : l’Allemagne a 4 fois plus de robots que la France aujourd’hui, et certaines régions connaissent le plein emploi. La France doit impérativement prendre le virage de la digitalisation de son moyen de production. Il y a ces jours une opportunité pour rattraper le retard d’autant plus que la Chine entend bien se mettre dans le sillage de la digitalisation avec son plan Made in China 2025.

L’usine ouvre régulièrement ses portes à des visiteurs et organise plusieurs fois par an des rencontres sur le thème de l’industrie du futur. Quels intérêts pour le site et nos usines françaises ?

P.L : Les usines bosch en France proposent des Tours I4.0 destinés aux industriels et institutionnels de tous secteurs. Nous voulons transmettre notre savoir-faire i4.0 en montrant des cas d’usages précis car chez Bosch, la transformation digitale est tangible.

Ces tours I4.0 sont aussi une opération de communication fidèle à notre volonté de transparence sur nos procédés. Nous estimons que nos visiteurs deviennent après ces visites des ambassadeurs de nos usines.

 

27-04 2018

#JoinTheTeam : Bosch Mondeville recrute !

Vous souhaitez intégrer une équipe dynamique et passionnée ? Vous êtes motivé(e) par le challenge, la négociation et l’esprit entrepreneurial ? Nous recherchons actuellement un Responsable Commercial EMS (H/F), un Acheteur Commodity Composants Electroniques / Acheteur projet (H/F) ainsi qu’un Ingénieur développement mécanique afin d’assurer le développement commercial de notre activité.

Pour visionner nos offres et postuler:

Responsable Commercial EMS 2018.PDF

Acheteur Commodity Composants Electroniques 2018.PDF

Ingénieur Développement Mécanique.PDF

Apprenti Community_Manager.PDF

 

 

21-12 2017

L’offre EMS de Bosch Mondeville se diversifie.

Des nouveautés dans l’offre EMS et une diversification réussie dans la sous-traitance à forte valeur ajoutée.

Exclusivement concentré sur le secteur automobile jusqu’en 2014, Bosch Mondeville a développé son offre EMS et assure la fabrication de systèmes électroniques et mécatroniques dans divers secteurs : l’énergie et les réseaux, la mobilité, l’industrie et la maison connectée.

Bosch Mondeville diversifie ses activités pour proposer une offre plus complète et se modernise dans différents secteurs dont l’internet des objets (IoT). Avec l’objectif d’améliorer l’expérience client, nos spécialistes offrent des services supplémentaires d’ingénierie orientés produits.

Nos ingénieurs, outre leurs compétences en production et méthodes d’industrialisation, sont à même de vous conseiller dans le développement hardware, software, radio ou mécanique.

En effet, une grande proportion des produits développés embarque une technologie de communication. Il existe une multitude de protocoles qui répondent à différents besoins. Dans le cadre du développement d’un produit, nos spécialistes opteront pour celui en meilleure adéquation avec vos besoins et ceux de vos clients finaux.

La radiofréquence est un axe de développement important pour nos ingénieurs. Par exemple, Sigfox est un protocole de communication longue portée, orienté très bas débit et faible consommation. On le retrouve régulièrement dans l’Energie et les réseaux, l’Industrie 4.0 ou encore la Smart Home.

Cette offre de partenariat industriel se distingue du modèle classique de sous-traitance puisque grâce à l’offre EMS de Bosch Mondeville, les partenaires ont accès à l’univers des services et des solutions pour l’IoT. Ce modèle vertueux permet aux clients de Bosch Mondeville de se concentrer sur l’innovation et le succès de leurs produits.

 

21-12 2017

Le Bosch Capacity Tester développé à Mondeville

Lancé en juin 2017, le Bosch Capacity Tester (BCT) est un produit innovant (électronique, mécanique et soft) qui permet aux revendeurs de vélos électriques de déterminer l’efficacité de la batterie. Développé sur le site de Mondeville, le BCT répond aux exigences de nos clients et complète l’environnement eBike, système Bosch.

D’utilisation aisée, (BCT branché sur secteur et relié à un PC), ce dernier permet de mesurer les performances et ce en un temps compris entre 1 heure et 3 heures selon la version de la batterie.

Dans la continuité, Bosch poursuit son investissement dans la mobilité intelligente en acquérant en septembre 2017 la start-up COBI.

Pionnière dans les systèmes pour vélo connectés, cette Start-up exploite une multitude de possibilités via le smartphone, et offre à son utilisateur plus de sécurité, de confort et de plaisir.

 

www.cobi.bike

21-12 2017

Bosch Mondeville, lauréat des projets pionniers de la transformation digitale

Le déploiement de solutions I4.0 Bosch Rexroth récompensé lors du benchmark EBG

Jeudi 16 novembre à Paris s’est tenue la journée « Digital Innovation », évènement signé EBG (Electronic Business Group), véritable think tank d’innovation digitale. Cette journée est dédiée aux nouveautés apparues sur l’ensemble des marchés digitaux et opérant à différents niveaux des organisations : marketing digital, e-commerce, supply-chain connectée … avec un focus de plus en plus fort sur l’expérience client.

C’est dans le cadre de cet évènement rassemblant plus de 800 participants que l’EBG a sélectionné 3 lauréats parmi une trentaine de projets pionniers en matière d’innovation et d’organisation augmentée. Bosch Mondeville s’est vu remettre le titre pour sa capacité à utiliser l’IoT (Internet des objets) au sein de ses ateliers.

Lors de la remise du prix, Pierre Bagnon, Directeur EMS France, a présenté la station ActiveAssist de Bosch Rexroth qui sera déployée en 2018. Cette station de travail intelligente permet un contrôle sécurisé des procédés tout en assurant 100% de la qualité.

Elle identifie précisément les pièces à assembler et assiste les opérateurs lors du montage des produits par des pointeurs laser en temps réel. Comme de nombreux outils de l’industrie du futur déployés sur le site de Bosch Mondeville, les avantages sont multiples et le retour sur investissement rapide.

1 2